Note: Les principaux éléments discutés dans ces réponses sont dans une certaine mesure extraits du manuel de philosophie de BoingVert. Ils ont été ensuite développés pour soutenir notre position, quand cela est jugé nécessaire, en se basant sur la littérature scientifique établie.

 

Section FAQ

 

 

  • Le programme peut il être complété en une saison :

 

Le System BoingVERT Jump pourrait théoriquement être utilisé pour un athlète en pleine saison. Cependant, le programme doit être légèrement modifié pour assurer un rétablissement optimal. Cela est dû à la quantité de sauts et au stress généralement enduré par l’athlète autant durant son entrainement que lors des évènement sportifs. De plus, il est digne de souligner que la raison première d’un programme d’entrainement en cours de saison est de maintenir le niveau actuel de prouesse physique de l’athlète en concordance avec la nature des objectifs de la saison. Ainsi, des modifications sont à apporter sur la globalité du plan d’entrainement (selon le but de l’entrainement) et sur des variables concises de conception de programme (choix d’exercice, consistance, intensité...). Les phases telles que GPP, Absorption de Force, ou même la Phase d’Accélération peuvent être accomplies à un T tant que l’athlète se sent assez en forme pour les compléter.  Il est à retenir que l’effet de l’exercice ainsi que le mode de mouvement pour les taches particulières de saut changent constamment. Ainsi, si l’athlète n’est pas à même d’effectuer un travail délibéré et déterminé sur la forme de ses sauts et l’exécution des mouvement, plusieurs aspects de la forme/technique en seront négativement impactés et manqueront de rendement (à cause des compensations de mouvement occasionnées en jouant, ne contrôlant pas les tendances particulières). Toutefois, il est important durant la saison (comme en toute autre période réellement) de maintenir un suivi sur soit et de ne pas en faire trop. Ce point va différer d’un athlète à un autre selon leur réserve actuelle d’adaptation. Dans l’ensemble, un athlète peut se permettre de se tromper à la baisse dans ce genre de situation et en faire moins plutôt que d’en abuser et en faire trop. Comme ça, son corps aura la capacité de non seulement s’adapter et compenser au stress de l’entrainement, mais aussi aux exercices et aux compétitions auxquelles il participe. Ainsi, nous conseillerons éventuellement une réduction légère de l’ensemble de la charge d’entrainement pour la plupart des athlètes au cours de leur saison. Ceci peut être accompli soit en réduisant le nombre de séries effectuées ou en changeant la fréquence d’entrainement (éventuellement retirer une journée du planning hebdomadaire d’entrainement, ce qui est particulièrement nécessaire si l’athlète est en compétition 2 ou 3 fois par semaine). De plus, nous serions plus enclin à éviter l’usage des saut en profondeur dans la phase Reactive Ability. Cet exercice est extrêmement puissant mais il est généralement à l’origine de stress neuromusculaire trop intense pour permettre une adaptation adéquate au facteurs de stress tout endurant l’activité physique intense exigée en cours de saison.

 

2- Quand pourrai-je voir les résultats et à quels résultats dois-je m’attendre ?

Malheureusement, il est impossible de répondre à ces questions d’une manière précise. Les réponses dépendent d’une multitude de facteurs. Chaque individu suivant ce programme voit son corps réagir différemment, avec une efficacité et une vitesse de changement qui varient tout autant. Ces facteurs sont généralement liés à l’historique d’entrainement de l’athlète aussi bien qu’à son profile génétique, sa discipline et son engagement. Ainsi, certains pratiquants verront leurs sauts prendre 25cm de plus alors que d’autres n’en prendrons que 7. Dans le même esprit, certains usagers peu entrainés pourront témoigner d’un changement très rapide à cause de leur faiblesse globale, manque d’expérience  et la plasticité de leur système nerveux, alors que d’autres usagers qui maitrisent déjà les sauts vont avoir une marge d’évolution moins importante et auront à attendre plus longtemps pour voir des résultats. Ceci est simplement la nature confirmée de la bête. En toute circonstance, on peut vous assurer que : Vous allez étendre vos capacités au-delà de ce que vous aurez imaginé pour atteindre le maximum de votre potentiel. Cette promesse se base sur bien plus que des paroles, des preuves scientifiques solides sont à l’appui pour prouver que le programme a parfaitement fonctionné avec tous les échantillons de population. Très honnêtement, un programme qui promet un certain nombre de centimètre dans une durée déterminée est tout simplement frauduleux et prétend à ce qu’il ne peut délivrer afin de gagner votre confiance. Tout comme nous, les concepteurs de n’importe quel autre programme ne peuvent savoir combien de centimètre vous pouvez prendre. Ce qu’on peut par contre vous assurer, c’est que si vous vous engager à persévérer et maintenir une cadence d’amélioration continue en suivant le programme BoingVERT, vous allez être agréablement surpris par l’évolution que vous aller accomplir et les nouvelles hauteurs que vous allez atteindre à l’issue du programme.

 

 

  • Pourquoi le programme n’implique-t-il pas l’usage des poids ?

 

L’un de nos objectifs en concevant ce programme était qu’il soit adapté à toute les circonstances de l’athlète, n’importe où dans le monde, même quand il n’a pas accès à une salle de sport ou à des équipements d’entrainement. Aussi, nous constatons que les entraineurs aussi bien que les sportifs insistent sur l’usage de l’entrainement traditionnel de force tout en suivant les programmes d’amélioration des sauts verticaux. Ceci dit, un certain degré de développement de force est évidement requis pour atteindre votre potentiel maximal de saut. Toutefois, il y a d’autres mécanismes et facteurs sous-jacents qui sont bien plus importants que la simple augmentation du niveau maximal de force. Ces facteurs comprennent la réalisation des caractéristiques neuromusculaires adéquates, l’augmentation de l’absorption de force et les capacités de force réactive, ajoutés à la bonne connaissance des techniques optimales de sauts et de coordination. De toute manière, l’augmentation de force n’impacte la performance de saut vertical positivement qu’à un certain degré. Plus l’athlète maitrise ses sauts et les perfectionne en en faisant un mouvement de nature dynamique, moins le développement de la force maximale intervient dans l’amélioration de ses performance et le succès qu’il réalise. C’est pourquoi vous ne serez jamais impressionnés par les poids que peuvent soulever ou porter sur leurs dos les meilleurs athlètes de saut au monde. Pourtant, vous serez extrêmement épatés par la vitesse de réponse de leurs corps par rapport au sol, la vélocité de leur approche et leur décollage et le perfectionnement de leurs mouvements. C’est à cause de ces considérations que nous avons choisi de nous concentrer sur les composantes intervenant dans le choc pour leur importance dans la performance de saut en hauteur. Ceci dit, si le participant a accès à des équipements de développement de force, il peut bien évidement penser à des méthodes pour les incorporer dans sa routine d’entrainement, mais nous ne pensons pas que cela soit particulièrement nécessaire. 

 

 

  • Ce programme est il destiné aux athlètes de saut vertical à 1 ou 2 pieds ?

 

Ce programme est le programme de saut le plus accompli dans le marché et s’attaque à tous les styles de saut presque au même pied d’égalité. Cependant, nous avons souligné à plusieurs reprises dans le Manuel de Philosophie de BoingVERT, les différentes taches de saut nécessiteront des contribution différentes mais aussi particulières de chacun des groupe de muscle qui s’étirent et se contracte afin de produire chacune des actions de mouvement respectives. Des études concluantes se sont penchées sur ce point et ont établi la nécessité de varier les exercices afin d’améliorer votre style de saut (ceci ne s’applique pas qu’au bilatéral vs. unilatéral, mais aussi au vertical vs. horizontal). Ce principe est généralement reconnu et accepté sous l’appellation SAID qui signifie Adaptation Particulière aux Exigences Imposées (ou en anglais Specific Adaptation to Imposed Demands). En bref, cela signifie que notre corps s’adapte seulement au stimulus qu’on lui fait subir. Si les participants ne soumettent leurs corps qu’aux exercices de style bilatéral, seuls ceux qui pratiquent les saut à deux pieds verront des résultats. L’un des objectifs principaux du système de saut de BoingVERT est de faire de vous un meilleur athlète de saut sur tous les styles et ce, quelque soit votre style. C’est pourquoi vous constaterez une grande hétérogénéité dans les exercices et les taches explicités tout au long du programme. 

 

 

  • Pourrai-je faire des exercices de la partie supérieure du corps tout en suivant le programme BoingVERT ?

 

Vous pouvez ajouter des exercices de la partie supérieure du corps à votre routine d’entrainement si cela est important pour vous ou pour le sport que vous pratiquez. Bien évidement, les recherches ont montré que la partie supérieure du corps, le mouvement des bras au cours du saut en particulier, peut aider à augmenter la performance de saut de 5% à 10%. Ainsi, nous recevons souvent la question qui en découle : si le saut vertical est autant impacté par la partie supérieure du corps, pourquoi BoingVERT n’inclue-t-il pas une routine d’entrainement du haut de corps ? La réponse est simple : sachant que la plupart des participants n’impartirent qu’un temps limité par semaine à l’entrainement, nous avons décidé de nous concentrer sur les mécanismes et les composantes de choc lourd. Le temps et les nombres de séances d’entrainement par jour et par semaine sont comptés, nous avons donc choisi de toucher directement les zones d’articulation et les groupes de muscles qui contribuent grandement à l’amélioration de la performance de saut. Il se peut maintenant que vous jugiez que les 20% mentionnés ci-avant constituent un facteur à ne pas négliger. Nous ne le nierons pas. C’est pourquoi, si vous vous penchez sur la description des exercices ou les vidéos de démonstration correspondant, vous constaterez une mise en valeur particulière des bras dans tous les mouvements redondants. Ce type d’exercices doit toujours faire partie de la routine d’entrainement de l’athlète. Et juste en bien se concentrant sur comment vos bras bougent en effectuant ces mouvements, vous pourrez voir l’apport direct de ces mouvements sur la performance de saut, et pour beaucoup d’athlètes, ces exercices seront suffisants. Cependant, plusieurs participants de ce programme sont habitués à un entrainement plus traditionnel, orienté vers des exercices de la partie supérieure du corps. Ceci n’aide généralement pas à améliorer les performances de saut et pourrai même des fois entraver les gains en hauteur vu que le corps possède un potentiel limité d’adaptation pour une période donnée. Encore une fois, si l’entrainement du haut du corps vous est important pour l’action sportive ou alors juste pour avoir une belle allure, ne vous privez pas et foncez. Si alors vous ressentez un épuisement général provenant des niveaux de stress subis par le système nerveux, il vous sera conseillé d’arrêter l’entrainement de la partie supérieure de votre corps, si votre objectif réel est l’amélioration de votre performance de saut.

 

 

  • Pourrai-je ajouter d’autres exercices au programme, tel que la corde à sauter, entrainement du tronc du corps... ?

 

Vous pouvez ajouter ces exercices comme extras, mais vous devez savoir que tout stress additionnel auquel votre corps ne pourra s’adapter rapidement risque de causer une stagnation de votre progrès et vous mettre dans un état de surentrainement. De plus, il est à noter que le BoingVERT Jump System est justement un système transversal conçu pour intégrer tout ce dont vous avez besoin d’une manière scientifique et séquentielle afin d’atteindre une maitrise totale de votre performance optimal de saut. Ayez confiance : suivez ce programme et vous aurez tout ce dont vous avez besoin pour planer dans les airs.

 

         7-    Quel type de cardio devrai-je envisager ?

Le BoingVERT Jump System déconseille fortement les exercices d’endurance cardio-vasculaire parallèlement effectués avec les protocoles d’entrainement proposés à travers ce programme. Ce type d’entrainement va souvent entraver les adaptations que nous tentons de provoquer par le moyen de nos protocoles spéciaux. Toutefois, quand sauter plus haut est l’ultime objectif, l’importance de la force relative produite devient indiscutable. Ainsi, atteindre une composition optimale du corps est un facteur clé pour assurer un haut niveau de force relative. Si vous avez le sentiment que votre taux d’adiposité est très élevé (au-dessus de 10-12% pour les hommes et 16-18% pour les femmes) pour une performance optimale de saut, vous devrez bien évidement bruler plus de calorie que ce que vous consommez. Une méthode efficace pour faire cela consiste à suivre un entrainement d’endurance cardiovasculaire. Mais c’est à cause des effets indésirables que ce genre d’exercice pourrait avoir sur vos performances de saut vertical, nous vous conseillerons de ne commencer BoingVERT Jump System que lorsque vous avez perdu assez de poids pour vous positionner dans le taux d’adiposité adéquat. Vous devez investir ce temps intermédiaire pour mieux vous concentrer sur la réduction de votre poids à travers la combinaison d’un entrainement d’endurance cardiovasculaire et d’un régime alimentaire approprié. Ceci n’est pas souvent la réponse que la plupart des participants aiment entendre (le plus souvent, ils préfèrent commencer le programme tout de suite), mais dans l’absolu, il vous sera plus efficace de vous attaquer à ces deux objectifs d’une manière séquentielle. Quand vous penser à choisir votre méthodologie d’endurance cardiovasculaire, presque tous les modes sont valables (marche accélérée, ellipses, vélo, escaliers, etc.) tant que vous augmentez vos battement de cœur au-delà de 60% de votre rythme de battements maximal sur une période étendue. Une séance de 45 à 60 minutes d’entrainement par jour sur la majeure partie de la semaine est généralement suffisante quand l’objectif est de réduire le taux d’adiposité. 

 

 

  • Si je n’ai pas de banc ou de boite, quels autres équipements de la maison/ salle de sport pourrai-je utiliser ?

 

Bien évidement, cela serait parfait si vous disposez de boites avec plusieurs hauteurs. Cependant, si vous n’avez pas accès à des bancs ou boites pour les utiliser lors des exercices orientés choque (chute d’altitude et variantes de saut en profondeur), vous devrez certainement improviser et vous ajuster au maximum, nous ne voulons pas que vous manquiez cette opportunité de recevoir les adaptations fortes que vous pourrez avoir de ce genre d’exercices. Et bien sur, vous pourrez chercher d’autres objets que vous pourrez utiliser dans votre maison, les chaises, les tabourets, ou même les tables de plusieurs hauteurs ou les escaliers. En cherchant des alternatives, essayer de ne pas utiliser seulement votre imagination, mais aussi pensez aussi à votre sécurité et à vos biens. Veuillez vous assurer de la stabilité et de l’équilibre des objets que vous utilisez vue que cela ne vaut pas la peine de risquer de se faire du mal en effectuant un exercice imprudemment. De plus, pour ce genre de mouvement, les exercices prescrits dans le BoingVERT Jump System suggèrent aussi l’utilisation d’un appareillage qui vous aidera à faire le suivi de vos performances de saut à travers les hauteurs atteintes. Et bien sur, la plupart des gens ne disposent pas d’un Vertec (ni d’un appareil similaire). Encore une fois, quelques modifications seront requises ici, vu que c’est une variable très importante quand on considère l’autorégulation de votre propre programme d’entrainement. Vous pouvez sauter près d’un mur (même si ce n’est pas toujours votre meilleure option) ou alors placer quelque chose en suspension et essayer de l’atteindre. N’oubliez pas que même un simple cerceau de basket-ball peut facilement servir à cet effet. Si vous n’avez vraiment aucune manière de mesurer votre hauteur optimal atteinte après avoir effectué des sauts en profondeur pour tout autre type d’exercice, nous vous conseillons alors d’aller trouver le point où vous vous sentirez très réactif durant l’exécution (càd là où vous sautez à la fois haut et vite par rapport au sol). 

 

 

  • Y a-t-il des suppléments que vous recommandez ?

 

Pour commencer, il faut rappeler que les suppléments sont faits pour n’être justement que ça : juste des extras et des compléments pour enrichir son régime alimentaire. Ils ne sont faits pour remplacer aucun aspect de votre plan nutritionnel. Il n’y a tout simplement aucun substitue à une alimentation solide et bien équilibrée qui est centrée sur les niveaux appropriés de carbohydrates, protéines, matière grasse et hydratation. Aussi, il est digne de noter que beaucoup de suppléments ne sont considérés aujourd’hui qu’une ordure sans aucun effet positif sur votre corps ou ses performances. Cependant, il a été prouvé que certains suppléments sont très efficaces et ne représentent aucun risque pour le genre de population qui serait intéressée par ce programme. Ceci dit, si vous êtes âgé de moins de 18 ans, vous NE pouvez consommer de produits de ce genre, vu que ces suppléments n’ont pas été testés sur des personnes de votre âge. Globalement, toute personne envisageant l’usage de suppléments doit impérativement voir son médecin ou un diététicien professionnel pour voir s’ils peuvent consommer ces suppléments. Les deux principaux suppléments dont les etudes scientifiques ont approuvé les effets ergogènes et le caractère sans risque sont la créatine et la caféine. La créatine est facilement le supplément le plus communément étudié dans le marché. Il a été montré qu’elle augmente la masse musculaire et la force pendant les piques d’entrainement et améliore la capacité d’exercice durant les protocoles de haute intensité d’exercice. La masse et force musculaire augmentées, accompagné d’une meilleure capacité d’exercice, apporte une amélioration globale de la production de force, chose qui va théoriquement vous permettre d’accomplir de meilleurs sauts. 

La caféine est un stimulant dérivé naturellement que l’on peut retrouver dans plusieurs formes de boissons énergétique ou dans d’autres suppléments (elle peut être retrouvé bien évidement dans les boissons gazeuses et dans les cafés, bien évidement). Il est clair que la caféine peut affecter positivement les compositions du corps et le niveau d’énergie. Il a aussi été montré dans des études qu’elle peut avoir quelques effets positifs sur les exercices d’anaérobie (le saut fait partie de l’anaérobie). Il est à noter que certaines organisations sportives établissent un seuil maximal de caféine lors des tests de dopage sur leur athlètes, il est donc de la responsabilité de l’athlète d’avoir une bonne connaissance des risques avant la consommation de n’importe quel supplément.